Resident Evil: Cursed Blood est un forum RPG basé sur un contexte nouveau qui prend en compte les évènements de la série. Une ville nouvelle s'offre à vous !
 

Lun 30 Jan - 9:30



 
What is a crowd to a King ? What is a King to a God ? What is a God to a non-believer... ?
 


 


 
Adran Bess



 
Groupe choisi: Raven



[30 décembre 2016 - lieu inconnu]


"Non, s'il-vous-plaît... Je ferais tout ce que vous voudrez... je vous en prie... NON, ARRÊTEZ !"

Une seringue dans sa main, ses traits faciaux dissimulés par un masque blanc de protection, la silhouette qui se tenait en face de lui était d'un calme imperturbable. Pas lui... Des sueurs froides lui coulaient le long de son cou alors que tous ses muscles se tendaient. Il entendait clairement son cœur battre à tout rompre contre sa cage thoracique et sa poitrine se soulever au rythme de ses respirations, haletantes, profondes. Il avait peur. Putain, il avait peur.

Il voulait se débattre, à mesure que l'aiguille se rapprocher de sa veine, mais les liens qui l'emprisonnaient étaient trop forts, et son esprit déjà trop faible. Son visage était couvert d'ecchymoses, ses deux lèvres étaient fendues, sa mâchoire autrefois carrée avait grandement perdue de sa superbe par les coups encaissés et ses yeux n'exprimaient que fatigue.

"NOOOOON"

Ce fut sa dernière source de force; la crise panique, quand la seringue injecta son contenu dans son organisme. Il sentit une brûlure intense, comme si on lui avait administré de l'acide à travers sa veine et qui se propageait depuis son bras dans tout son corps. Il lui semblait que ses organes fondaient à l'intérieur de lui-même et bientôt il ne fut plus capable de sentir quoi que ce soit, y compris son cœur...

L'homme devant lui était resté tout autant imperturbable, fixant désormais la montre à son poignet, comme pour calculer le temps qu'il lui restait à vivre, telle une impitoyable faucheuse. Pour l'homme attaché à cette chaise métallique froide, c'était ça. Sa vie s'était finie. Des brides de son passé lui revinrent en tête, devenant quelque peu troubles à mesure que les souvenirs défilaient. Et puis... le noir. Total.

Pour quelques instants. Ses paupières se rouvrirent. Il avait du sang, partout. Devant lui, des corps éviscérés. Les cordes qui l'attachaient à la chaise pendaient misérablement à ses poignets. Pendant un instant, il avait oublié la douleur. Il avait oublié sa vie. Il avait oublié qui il était. Et désormais, il avait même oublié ce qu'il venait de faire. Et puis... Comme un douloureux rappel, une sensation d'implosion le convulsa, comme si tous ses organes venaient de se désintégrer, et il vomit. Il vomit, vomit, une matière noire et grasse qui se déversa sur le sol.

Une matière noire, qui se confondit bientôt avec le noir qui gagnait à nouveau ses yeux.

La minute d'après, il était mort.

~~

L'homme imperturbable au masque, caché en hauteur dans le laboratoire de fortune, sortit finalement de sa planque alors qu'il entendit le corps de l'homme lourdement tomber au sol. La silhouette habillée d'une blouse blanche s'en approcha, quelque peu prudent, l'observant, le jugeant, et annotant quelques informations sur un calepin qu'il avait toujours sur lui. Bien sûr, il avait consulté l'heure et avait inscrit toutes ses remarques par rapport à l'assimilation du patient à son produit... Et le résultat. ... était ... décevant. Se retournant, il observa un instant les cadavres des "gardes", manifestement déchiquetés par des muscles dopés par les enzymes de son mycélium modifiés. Des causalités, ni plus ni moins. Des gars des Raven qui voulaient se faire de l'argent, des sbires qui n'avaient aucune idée de ce qui se tramait ici et qui avait accepté le job sans réelle réflexion. L'avantage, c'était qu'il n'aurait pas à les payer. Ce qui était moins chouette, et qui l'emmerdait profondément, c'était l'idée que c'était lui qui allait nettoyer tout ça. Aussi il se dirigea vers le sas de décontamination, soupirant.

~
Il avait enlevé son masque énergétiquement et s'était vite déshabillé pour se rendre sous la douche de décontamination. Chose faite, il s'était habillé de sa tenue civile et avait rejoint le premier étage de la maison familiale, là où l'attendait un café bien chaud et un feu de cheminée, venant réchauffer son épiderme, la maison n'était que très peu chauffée et la température extérieure ayant drastiquement chuté à Stonefield. Soupirant à nouveau, l'homme s'installa dans son fauteuil de cuir et observa le feu brûler en sa cheminée. Un instant, ses yeux s'égarèrent vers les portraits qui l'ornaient avec une douce mélancolie.

Une femme, aux cheveux blonds rattachés en un strict chignon, en blouse blanche, lui souriait à travers un cadre fait de bois. A côté d'elle, une silhouette masculine, dont on ne pouvait pas deviner le visage, la photo ayant été brûlée à hauteur de sa tête. Chacun avait sa main posée sur une épaule d'un petit garçon aux cheveux clairs et un peu bouclés. Un enfant de 8 ans, qui tenait fièrement un trophée de concours "Sciences Junior", le 2 mai 1997.

Une année avant les événements de Raccoon City. Une année avant que le monde ne découvre quelle était le sacrifice qui se cachait derrière la gloire du progrès... Cinq ans avant sa mort.

Inspirant à nouveau, l'homme décida d'échanger son originel café par un fond de verre de whiskey qu'il se servit peut-être un peu trop généreusement. Il observa un instant son reflet dans la vitre du cadre et il lui parut bizarre de se regarder ainsi, aussi pâle, avec une mine aussi... grise... Il était Adrian Bess. Bon sang... il devait se ressaisir. Aussi, il but d'une traite son verre, et s'en resservit un autre...
Sa soirée allait s'annoncer pénible et longue... Autant utiliser tous les dopants possibles...

~~~

[Passé, années d'études du 1er septembre 2004 au 31 juillet 2014]


University of Tampa College of Natural and Health Sciences

C'était le titre qu'il lisait, du haut de ses quinze ans à l'entrée de cette université dont il ne connaissait que la réputation. A cette époque, Adrian un garçon des plus normaux, d'apparence réservée, quelconque et qui ne savait pas trop se mélanger avec les autres. Ses années d'écoles élémentaires s'étaient un peu déroulées dans la tourmente, autant par les bêtises qu'il avait faites plus par ennui que méchanceté que par les coups bas qu'on lui avait faits par revanche. Malgré ces incidents, son inscription dans cette université privée avec de hautes attentes avait été reçue. Etait-ce parce qu'il faisait partie des dix jeunes les plus prometteurs du pays, ou grâce à son héritage financier ? Ni l'un ni l'autre, il le savait.

Ce n'était pas non plus parce qu'il s'appelait Bess. Son père n'était qu'un concierge qui s'était épris d'amour pour une collaboratrice qu'il avait toujours vue de dos, et de loin.
Mais ça, il le gardait pour lui, n'évoquant jamais son passé, ni qui étaient ses parents.

Les années passèrent, au sein de cette université dont l'étude principale était la biologie. Cela comprenait autant l'étude des organismes unicellulaires que celle des animaux avec des secteurs complexes comme la génétique et la bio-ingénierie. Des thèmes qui avaient toujours passionnés le jeune garçon. C'était dans ses veines, c'était son héritage, le cadeau dont il avait hérité de sa mère. Et qu'il comptait bien amener à son potentiel maximal.

Sans surprise ni pour ses camarades d'uni ni pour sa famille d'accueil, Adrian réussit avec brio ses examens et sortit diplômé d'un Doctorat en biologie. Non satisfait de ce diplôme obtenu juste avant ses 20 ans, Adrian quitta cette Floride qu'il avait dû intégrer pour son Université et abandonna sa famille d'accueil, non sans peine, pour l'Etat du Montana, afin d'obtenir son Doctor en biologie moléculaire, lequel il obtint au bout de trois ans.

Cette nouvelle lui octroya une certaine célébrité, lui, ce jeune discret qui collectionnait les récompenses scientifiques et étudiait parmi les meilleurs. Mais l'avantage, à faire des doctorats, était qu'Adrian se retrouva avec d'autres têtes brillantes, et la sienne fut rapidement oubliée pour d'autres génies plus impressionnants, plus jeunes et plus remarquables.

Mais ça, ça lui était strictement égal. Lui se consacrait à ses études, pour réaliser le but qu'il s'était fixé. Un but dont il ne parlait pas, un but qu'il ne vendait pas aux médias locaux et un but qu'il ne partagerait jamais.

Malheureusement, pas tout ne se déroulait comme on le désirait dans la vie. Et bon Dieu qu'Adrian le savait. Il avait toujours juste 23 ans, avait deux doctorats, mais ne trouvait pas de travail. Il lui arrivait d'accepter des jobs çà et là comme éboueurs, videur dans les boîtes, vu qu'il avait la tête de l'emploi, et même garde du corps pour certains excentriques. Cela lui permit d'obtenir une certaine expérience, et plus important, un peu d'entrainement socio-affectif avec les gens, chose qui lui manque incroyablement depuis son adolescence. Mais qui ne comblait ni son égo, ni son ambition.

Une sorte de dépression l'attaqua alors, lui qui ne pouvait compléter le but qu'il s'était fixé et se voyait coupé de tous ses proches. Survivre était devenu sa routine et il observait d'un œil las la chute d'Umbrella Corporation, compagnie pour laquelle il avait rêvé de travailler, alors enfant.

Mais il suffisait d'un jour, un seul jour, pour que le cours d'une vie change à jamais.

Et sa vie fut transformée à jamais le 20 avril 2012, lorsqu'il reçut un appel téléphonique anonyme.

Cette nuit - là, le jeune homme était seul dans l'appartement miteux dans lequel il vivait en cohabitation. Sa tranquillité fut bien vite perturbée par une sonnerie, dont il se souviendra à jamais. Le son de "Smoke On the Water" des Deep Purple résonnerait à jamais comme une mélodie d'espoir depuis qu'il décrocha à cet appel inopportun et surtout, inespéré.

"Nous avons du travail pour toi. Pour tes recherches. Pour ses recherches"

Il n'eut pas fallu détailler davantage. Une coordonnée, un point de rencontre, et le zombie qu'était devenu Adrian accourait dans la rue, à nouveau vivant, excité à l'idée de se voir proposer un travail lui permettant de réellement avancer dans ses travaux.

Il était à milles lieu de se douter de ce qui l'attendait, cette nuit...

~~

[La rencontre - 29 avril 2012]

Celui qu'il rencontra ce soir-là était un homme vêtu de noir, aux traits tirés, fatigués et aux cheveux blancs. Leur discussion fut longue. L'homme ne lui dit rien de lui, se contentant de dire le nom de la société pour laquelle il travaillait. Une société paramilitaire, officieusement approuvée par le Gouvernement. Et il savait tout de lui. On ne lui donna que ses informations, ainsi que la date de la prochaine rencontre, qui se déroulerait dans "leurs" locaux, selon "leurs règles". L'homme âgé avait prévenu Adrian que s'il voulait renoncer, c'était maintenant. Après, renoncer équivalait à signer son arrêt de mort.
Sans hésitation, le jeune adulte lui avait rétorqué qu'il serait présent au prochain rendez-vous.
Et ça avait lieu en la date du 29 avril. Sous une forme à laquelle Adrian s'y était attendue, mais n'avait pas espérée. Encapuchonné, ligoté, il avait été amené presque sous forme de kidnapping à un drôle de bunker, où il fut enfermé avec des vigiles, et un homme cette fois de vert vêtu.

Un dossier était dressé devant lui.

"Jaime Cerota"

Son cœur ne fit qu'un bond.

"Que savez-vous sur ma mère ?"

La voix du jeune homme s'éleva, froide, avec un toupet qui irrita son interlocuteur.
Une discussion s'ensuivit. Adrian entendit des éléments dont il avait connaissance, d'autre avec lesquels il était familier, encore d'autres qu'il avait devinés... et puis .... enfin, la vérité qu'il avait cherchée une bonne partie de sa vie. Les circonstances de la mort de sa mère en 2002, le but de ses recherches, son avancée, son superviseur. Son rôle, dans la compagnie Umbrella.

Ce fut comme si sa vie défiler devant ses yeux. Cet épisode fut plus douloureux que tout ce qu'il avait pour l'instant vécu, hormis la mort de ses parents. L'homme qui le recrutait le sonda, le tortura même un peu pour le pousser hors de ses gonds, mais Adrian tint bon. Il tenait à ce poste, et peu importait à quelle point la vérité le blessait, il irait au bout de sa promesse.

L'interrogatoire dura encore trois autres heures supplémentaires durant lesquelles les deux hommes abordèrent plutôt une question technique et de capacité. Adrian ne les impressionnait clairement pas, et on lui offrit la possibilité d'obtenir un doctorat en parasitologie-mycologie, ce qu'il comptait faire de toute manière pour approfondir ses recherches. Umbrella avait voulu dompter les bactéries avec leur virus bactériophage, le Virus T, et s'était même amusé à créer un parasite, le Ne-Alpha... Lui, avait repris les brides qu'il avait pu récupérer des notes scientifiques de sa mère, et s'intéressait davantage au propriété des fungus, bref, des champignons. Et ça, ça, ça avait grandement intéressé l'entreprise qui désirait devenir mécène de ses progrès. Dans le but certain et clair d'utiliser le résultat de ses recherches pour l'armement, et leur profit. Et à ça, Adrian ne vit aucune objection. Le jeune homme signa un accord de confidentialité, qui donnait droit à tout. A son corps, à sa vie. A ses proches. Les termes étaient clairs. Soit il était avec eux, et tout se passait bien, soit il était contre eux. Et il perdrait tout.

Mais l'idée de perdre ne lui vint jamais à l'esprit.


[Année 2015 - Stonefield, Etats-Unis]

Cela faisait un an qu'il avait obtenu son diplôme supplémentaire en étude des champignons, comme aimaient bien en rire ses quelques proches. Sa vie se poursuivait des plus normalement. Il rendait visite autant que possible aux membres de sa famille d'accueil, travaillait soi-disant comme chef de département scientifique pour la création de crème anti-mycose, ongles et parties génitales. A nouveau, ça faisait rire. Même Adrian , ça le faisait rire intérieurement. Il se prétendait travailler pour une entreprise pharmaceutique mais la réalité était toute autre. On le fournit en faux papiers qui attestaient de cette fonction ridicule et inexistante, mais son vrai travail n'était pas en laboratoire dans un quelconque building isolé richissime. Non. Son job se déroulait sur le terrain. Son contrat ne lui accordait pas le droit d'être un rat de laboratoire, et il devait donner de sa personne puisqu'il avait signé et avait rempli à toutes les conditions que requérait sa mission.

Il ne travaillait que trop peu en blouse blanche, et passait plus du temps dans les rues. Il analysait, observait des cas de gens infectés. Parfois même, s'il était chanceux, il parvenait à récupérer des cadavres et les étudier dans la maison qu'il s'était fait construire pendant son troisième doctorat. Une maison équipée par tout l'assortiment que tout scientifique digne de ce nom devait posséder. Et cela l'aidait. Mais ce n'était pas pour autant qu'il avançait dans sa quête de développer ce qui deviendrait une des plus performantes armes biochimiques.

Ou plutôt, biomycologique.
Mais c'était moins vendeur.

Enfin, de docteur en champignons, il était passé à espion. L'entreprise était concurrente avec TerraSave en matière d'avancée dans l'étude biologique. Et cette dernière était suspectée par cette entreprise de faire des tests sur la population, reprenant ainsi de vieux dossiers d'Umbrella Corporation. Mais les effets sur les cas décelés n'étaient pas comparables à ceux des événements ayant choqué la planète ces dernières années. Aussi, en plus de son travail de recherche, Adrian devait enquêter.

Pour ça, il avait revêtu le look du roublard de rue. Celui qui traînait tard le soir et qui ne roulait qu'en moto. Un look en réalité qu'il adorait, et qui lui changeait de son habituel air de savant sportif. De fil en aiguille, par de petits délits, il était devenu un membre des Raven, qui commettaient du tapage çà et là, apparemment de manière anarchique et non réfléchie. Le meilleur poste, pour avoir un œil sur ce qui se passait dans les rues de Stonefield. Un poste qu'Adrian adorait lui permettant de faire une étude de terrain efficace, surtout parmi ses confrères homo erectus.
Il était discret, et était considéré comme un type à ne pas emmerder. C'était vrai. Les gens qui lui cherchaient des noises avaient tendance à disparaître. Pas en vain, se défendrait Adrian , mais à disparaître quand même...

[30 décembre 2016 - retour au présent]

Il était minuit, et voilà deux heures qu'Adrian dormait. Se réveillant avec un sursaut, éperdu dans un cauchemar, le jeune homme âgé de 27 ans se redressa, renversant ainsi son verre vide sur son parquet. Titubant, un peu sonné par son réveil agité et par l'alcool ingurgité, Adrian s'appuya contre la cheminée, observant à nouveau les visages qui l'observaient derrière la vitre du cadre.

Le sourire chaleureux de sa mère le réconforta un court instant et la silhouette de son père lui redonna quelque peu force. D'autres photos l'observaient aussi, avec leurs acteurs aux yeux figés. Des gens qui avaient été sa famille d'accueil, parfois des petites copines, des bandes d'amis. Des gens qui avaient compté pour lui, mais qui occupaient un cadre moindre par rapport à celui de sa famille originelle.

Ses yeux gris observèrent alors le regard de sa mère encore une fois, pour se donner courage, et, dans un soupir amplement de circonstance, Adrian se décida à retourner au laboratoire, nettoyer le foutoir que son cobaye avait mis...

Il n'était pas le premier, ni le dernier. Mais il y arriverait. Ses travaux aboutiraient. Peut-être pas cette année. Peut-être pas dans dix ans, mais il supplanterait d'une manière ou d'une autre TerraSave, et inscrirait son nom, et celui de sa famille également, dans l'Histoire.... Il créerait l'arme parfaite. Un jour, ou l'autre. Et à n'importe quel prix. On ne faisait pas une omelette sans priver une poule de ses petits. Ou quelque chose comme ça.





 
Caractère


Entre folie et génie, il n'y a qu'un pas, à ne surtout pas franchir, diraient certains. Pour ce qui est d'Adrian, il joue à l'équilibriste entre ce fin filament qui représente la frontière entre ces deux états d'esprit. Tel un psychopathe, il est capable de se détacher totalement émotionnellement de ces sujets. Vous ne trouverez jamais de compassion dans le reflet des yeux gris et insondables du jeune homme... Tant qu'il ne s'agit pas d'une sœur, d'un frère, d'un parent, il est en effet capable d'infliger les pire souffrances à un être vivant dans le simple but de vérifier ses thèses. Après tout, Adrian est un homme de sciences, et qui a toujours trouvé refuge dans les bras froids et complexes de la biologie.

Ce lien a commencé très tôt, avec une mère à la tête du département scientifique d'Umbrella Corp. de San Francisco. Son père toutefois, un homme autrefois bon, honnête et simple, aurait pu lui inculquer des valeurs plus humaines que celles que lui assimila sa mère, amoureuse de la science. Mais le décès tragique de sa femme a plongé cet homme dans un état de descente aux Enfers qui n'a fait que renforcer l'isolement affectif d'Adrian dans les méandres glaciales de la logique et de l'expérimentation animale et humaine. De familles d'accueil en familles d'accueil face à un père absent et alcoolique qui finira par se suicider juste avant son quatorzième anniversaire, Adrian s'est formaté en quelqu'un de très introverti et réservé. Il est dur de sonder ses pensées, même pour les gens qui le connaissent bien. Cet homme peut tout autant vous offrir le plus chaleureux des sourires et avoir ses yeux qui n'expriment rien alors qu'il vous enfonce une seringue dans le bras, que de s'avérer être présent pour vous dans les moments difficiles. Et ça, c'est valable que pour les proches. Pour les autres, Adrian fixe tellement une barrière entre lui et ceux qui n'appartiennent pas à son cercle privilégié, qu'il est impossible de l'atteindre et de l'émouvoir. Vous pourrez dès lors crier autant que vous le voulez, à part irriter ses tympans, vous ne ferez pas grand-chose d'autre...

Autre cette insensibilité certaine, c'est aussi quelqu'un de dévoué à sa cause, et par extension en fait à sa famille. Il est déterminé, tenu, fier et intelligent. Perspicace, il est dur de le manipuler. Par contre, surprenez-le, il ne saura pas improviser. Mettez- le face à une situation gênante, et c'est le bug assuré. Enervez-le, et vous êtes sûr de pouvoir retourner sa colère contre lui de manière très simple. Adrian est doué pour ne pas montrer ses émotions, mais quand elles sortent, c'est semblable à un volcan en éruption, en plus incontrôlable encore, ce qui peut considérablement l'handicaper en situation de vie ou de mort.

Pour le blesser davantage, l'idéal c'est d'arriver à franchir cette barrière sentimentale qu'il impose. Soit en devenant quelqu'un sur qui il peut compter, une personne qu'il assimilera non pas comme un "objet" pouvant le servir mais comme "une partie de lui-même", quelqu'un en qui il pourrait avoir confiance. Car dès qu'Adrian donne sa confiance, cette dernière est aveugle. Toute trahison est possible, et très facilement. Par contre, de nature rancunière, les conséquences d'une trahison.... rendraient la mort bien pâle... Après tout, pour être scientifique et prévoir de créer une arme biologique, il faut quand même avoir une part de sadisme qu'Adrian sait manifester à la perfection, autant par la torture physique que celle psychologique. C'est un terrain très pentu qu'il n'est pas conseillé d'explorer...
Physique


Un scientifique... j'imagine que vous visualisez l'homme maigrichon aux épaisses lunettes en cul de bouteille qui est boutonneux avec supplément de cheveux gras et pelliculés et ne voit pas à deux mètres devant lui ? Adrian ne correspond de loin pas à cette caractéristique. Féru de judo, amateur d'athlétisme et baseball, cet homme a depuis ses jeunes années toujours pratiqué un quelconque sport à raison de plusieurs fois par semaine. Avec le temps et la rigueur des entraînements, cela lui a sculpté un corps plutôt tout en muscles dont il ne se vante pas trop. Il se sait grand et carré d'épaules, et ça lui suffit. Il n'aime pas vanter son physique car honnêtement c'est un élément qui ne compte peu pour lui, que ce soit vis-à-vis de lui ou vis-à-vis des autres, même s'il est le premier à apprécier la beauté d'un champignon individu. Il préfère plutôt sculpté son esprit, toujours à la recherche de stimulations intellectuelles. Ca fait de lui quelqu'un de froid, car pas très doué en relation humaine. Il dit les choses sans filtres ce qui peut parfois blesser. Mais vu qu'il a une tête sympathique, on lui pardonne. Parfois. Parfois pas. Ses traits, assez masculins bien qu'avec une bouche plutôt pulpeuse a su faire fondre des filles durant sa scolarité. Mais l'insensibilité que dégagent ses yeux gris sut aussi en faire vite déchanter certaines.

Au niveau habillement, Adrian est quelqu'un avec des goûts simples. Ou il l'était. Depuis qu'il a été affecté pour intégrer les Raven, il en a profité pour revisiter son style auquel il n'avait jamais fait gaffe, n'étant jamais coiffé ou tatoué. Ca a changé, pour le bien de son intégration parmi les "voyous" de Stonefield. Depuis une année, Adrian aborde en effet un look sombre, et possède des plugs de 2 mm comme décorations d'oreilles ainsi qu'un piercing à l'arcade. Ses cheveux, naturellement blond sable, sont dès lors rasés sur les côtés et tirés par une impressionnante couche de gel en arrière. Et autrement, des tatouages complexes ornent ses bras et son torse. Ca, c'était le coup de folie. Ou plutôt le traumatisme de se savoir trentenaire d'ici à peine 3 ans...

 


  Je m'appelle.... Bernadette. Ou plutôt Adrian, et j'ai 22 ans. J'adore l'univers RE dont je suis tombé amoureux il y a longtemps et aime aussi la science fictive (vous savez, celle qui est que théorique et farfelue ?). J'adore l'univers que vous avez créé et suis content d'intégrer un forum aussi jeune, car ça amène à des gens motivés et ça ouvre à plein de perspective d'évolution !
Pour info, j'ai été très vague sur ma présentation mais j'ai tous les détails importants du personnage notifiés quelque part : ses motivations, ses occupations, que je fais partager à quiconque le demande si y a des choses pas claires ou si vous n'arrivez pas à le cerner. Je suis pas doué en narration d'histoires, je préfère RP à vrai dire et m'excuse si c'est brouillon - -'  


 
Said no more counting dollars We'll be counting stars
 


  © Halloween


 
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/01/2017
Age : 28
Localisation : Un, deux, trois... ne te retourne pas....

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Jan - 14:07
Bienvenue Smile
Voilà un acteur que je connais très bien. Fan de Spartacus ? (ou peut-être plus de divergente ^^)
Bon courage pour ta fiche en tout cas.
avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 38 ans
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur http://re-cursed-blood.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Jan - 14:12
Bienvenue parmi nous ! Wink

Hâte de lire ta présentation, nous espérons que tu te plairas ici. Smile
Si tu as besoin de quoi que ce soit, hésites pas, nous sommes là pour t'aider.
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge:
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan - 19:49
Hello !

Merci à vous deux pour votre message de bienvenue !

Et oui, James, je suis fan de l'acteur Jai Courtney, y compris des films de lui que j'ai moins aimés X) Divergente en fait partie, mais je suis tombé amoureux du style du personnage d'Eric selon la version du film ! Et étant un grand grand fan des RE je comptais bien combiner les deux !

Et vous m'avez offert ce plaisir en créant ce fow fow ! Merci :3
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/01/2017
Age : 28
Localisation : Un, deux, trois... ne te retourne pas....

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 15:31
Derien pour le message, c'est tout à fait normal ! Wink
Merci à toi pour le tiens, ça fait vraiment très plaisir et espérons que tu te plairas parmi nous. Smile

Pour ce qui est de ta looooongue fiche , (que j'ai eu le courage de lire XD ) eh bien tu es validé !  Very Happy


J'ai beaucoup aimé la façon dont tu as écrit l'histoire et décris les points forts et faibles de ton personnage. Il y a quelque chose de bon à faire en Rp franchement, c'est motivant. Hâte de voir ça en cours de jeu un de ces jours ! Wink

Tu peux désormais ouvrir un sujet pour gérer tes relations dans cette section:
-Carnet de relations
et un autre pour gérer tes RP dans cette section:
-Journal de bord

Il est essentiel de les créer pour que nous ayons vu de votre activité à Stonefield Wink
N'hésite pas à nous suggérer de nouveaux lieux pour enrichir un peu plus Stonefield, ICI ! et nous inclurons son contenu, ou pas, pour la prochaine MAJ =)

Bon RP à toi !Wink

PS : Par contre, j'aurais une question, pour son nom est-ce qu'il faut garder Adrian ou bien te le changer à Aidan du coup stp ? Smile
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge:
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 18:48
Bievenue à toi et GG pour la validation Wink

PS: Et Oh my god le pavé xD
avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 30
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 18:55
Bienvenue, ça fait toujours plaisir de voir du sang neuf !
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 16/10/2016

Feuille de personnage
Âge:
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 19:31
Encore une fois bienvenue Smile
C'est un sacré pavé plaisant à lire que tu as laissé Very Happy Hâte de lire de futurs RP avec ton personnage ! Smile
avatar
Messages : 232
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge:
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 10:59
Je suis désolé du pavé... je me suis en effet emporté. Mais je suis heureux que ça vous ait pas arraché les yeux. Encore plus que vous me validiez et me laissez entrer dans votre terrain de jeux mouaha. J'ai hâte de Rp avec chacun d'entre vous. Et oui vous pouvez m'appelez Ad, Aidan, Addy, paul pierre caillou... je suis open Razz
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/01/2017
Age : 28
Localisation : Un, deux, trois... ne te retourne pas....

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 11:20
Va pour caillou, c'est original Wink
Je suis OP pour un RP chez les ravens et j'ai déjà un petit scénario sympa si tu es ok. Surprised
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 27 ans
Atout: Crochetage de serrures.
Phobie: Le sang.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Fév - 15:25
Caillou m'ira parfaitement X)

Je suis plus qu'ouvert à toute proposition ! Hésite pas à me MP ! (le temps que je créé ma fiche de liens ^^)
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 29/01/2017
Age : 28
Localisation : Un, deux, trois... ne te retourne pas....

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Atout:
Phobie:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil: Cursed Blood :: Avant toutes choses :: Présentation :: Fiches validées-